ICAPI, la nouvelle association qui veut faire du bien aux Wasquehaliens Spécial

(1 Vote)
ICAPI, la nouvelle association qui veut faire du bien aux Wasquehaliens
11 avril
2014

Ils sont une quinzaine à avoir vécu toute leur courte vie à Wasquehal, ils ont entre 25 et 30 ans. Et pourtant, aujourd’hui, ils regrettent ce temps où l’on s’occupait d’eux, quand ils étaient bien plus jeunes. Ils ne sont pas dans la colère, ni dans la révolte, mais dans le désir de faire quelque chose. Alors ils ont créé en juin dernier l’association Initiative Citoyenne d’Aide aux Personnes Isolées : ICAPI.

Plusieurs mois se sont passés afin de bien travailler sur leur projet, et puis… on est entré dans la campagne électorale. « Nous voulons notamment créer du lien social et travailler sur la citoyenneté, s’impliquer dans la vie de la commune, faire des activités sportives, culturelles, en s’appuyant sur les nouvelles technologies. »

Leur cible, ce sont les jeunes, pas dans l’optique de les materner mais pour les encourager à monter des projets, à faire des choses. « Comme on faisait nous, avant. Avant que les structures qui normalement œuvrent en direction de la jeunesse se désengagent. Centres sociaux, maison des jeunes, ils ne font plus rien ou presque pour ce public. Alors les jeunes se retrouvent dehors, et quand on en voit quelques-uns rassemblés dans la rue, c’est idiot, mais parfois les gens ont peur ! Mais où voulez-vous qu’ils aillent pour se retrouver ? À la Maison Nouvelle par exemple il faut sonner pour qu’on ouvre et si votre tête ne revient pas, vous restez dehors. Alors oui, il y a quelques mois il y a eu des tags sur la façade. Pas pour le plaisir, mais parce qu’il y a une attente qui n’est pas entendue. Nous voudrions y répondre, être une deuxième maison pour tous ceux qui se sentent isolés, oubliés. » Slimen, 31 ans, président de l’asso, entouré de ses copains membres d’ICAPI, veut aussi faire passer un message : ce sont des enfants de Wasquehal, la ville ils la connaissent, ils savent ce qui y manque parce qu’ils le vivent chaque jour.

Obtenir un local

Il y a quelques semaines, ils se sont dit que la campagne électorale et la citoyenneté entraient totalement dans leurs objectifs. Alors, ils sont allés à la rencontre des Wasquehaliens, des candidats, et ont lancé une Web radio. Une initiative qui a rencontré un gros succès et a été largement relayée par les réseaux sociaux.

« On ne savait pas dans quoi on se lançait…,sourit Slimen. Un vrai marathon avant le premier tour, le soir, après le boulot ! » Et tous ceux qu’ils ont rencontrés ont eu le même réflexe : « Ils ont été étonnés que des jeunes s’intéressent à la politique ! » Mais les plus surpris, ce sont eux… Parce qu’ils ont appris des tas de choses, sur les gens, sur les projets pour la ville, les attentes des Wasquehaliens. Et aussi sur le plan technique en faisant leur Web radio. « Cela ne nous a rien coûté, sinon du temps, mais nous nous sommes sentis valorisés. Et c’est cela que nous voudrions faire avec d’autres jeunes Wasquehaliens. Leurs faire faire des choses, ne pas les laisser se marginaliser faute de propositions, faute d’endroit où faire de la musique, se rencontrer, monter des trucs… Mais pour pouvoir commencer vraiment notre action, il nous faut un local et aussi se positionner pour obtenir une subvention si nous voulons développer le lien à travers les nouvelles technologies. Il nous faut au moins des ordinateurs, peut être une caméra. Là on se débrouille mais bon, on verra ça avec les nouveaux élus ! »

Jeunes et moins jeunes

Ils sont une quinzaine à avoir créé cette association, qui a une existence juridique, et déjà une vingtaine de Wasquehaliens de tous les âges les ont contactés via leur site pour les aider ! Ils se sont donnés jusqu’à 2019 pour parvenir à faire ce qu’ils souhaitent. « Nous voulons travailler pour les personnes qui se sentent abandonnées, pour les jeunes, mais pas seulement. Et nous voulons aussi être accompagnés par des personnes d’expérience. Les gens l’ont compris parce qu’il y a des retraités qui nous ont proposé leur aide. C’est aussi un moyen de développer l’intergénérationnel. »

Leur projet « Socialement connecté » n’est pas seulement de trouver une salle de rencontre. Ils veulent travailler sur des objectifs aussi divers que l’aide à la recherche d’emploi, avec les formalités qui vont de pair et la prudence sur les réseaux sociaux, continuer la Web radio et peut-être y ajouter une Web TV purement wasquehalienne, donner des cours d’informatique, proposer des actions culturelles modernes, « comme des stand-up* », des événements sportifs… etc. Et tous ces projets seraient mis en œuvre avec les jeunes Wasquehaliens. Mais pourraient s’adresser à d’autres classes d’âge. « Et pourquoi à Wasquehal il n’y a pas d’écrivain public ? s’étonne un des membres de l’asso. Je suis sûr que cela aiderait des tas de gens ! » Et pourquoi pas ?

Leurs actions n’ont pas vraiment de limites. leurs projets veulent répondre à une attente qui mûrira au fil des rencontres et se mettront en place… dès qu’on leur accordera un local.

* Le but du stand-up est d’évoquer sur scène le quotidien de manière décalée, avec un sens de l’observation qui permette au spectateur de s’identifier à l’artiste.

Site : www.icapi.fr

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’association a également une page Facebook et un compte Twitter

 Publié le 10/04/2014 dans le journal "La Voix du Nord"

PAR MARTINE DIEUDONNÉ

 

 LIEN VERS L'ARTICLE SUR "LA VOIX DU NORD" : http://www.lavoixdunord.fr/region/icapi-la-nouvelle-association-qui-veut-faire-du-bien-aux-ia24b58800n2059872http://www.lavoixdunord.fr/region/icapi-la-nouvelle-association-qui-veut-faire-du-bien-aux-ia24b58800n2059872

Lu 8152 fois Dernière modification le dimanche, 19 juillet 2015 12:45

AGENDA

03 Sep

PAROLE AU PEUPLE (WEB'TV) - L'émission Citoyenne 03 Sep 2015 - 09:00